Actualité          Projet          Équipe          La Dînée          Archives          Presse          Artistes          Forum          Contact          Liens








La Dînée

La 6e Dînée à Strasbourg le 7 octobre 2015


La Dînée c'est une formule simple  : 1 repas, 1 partenaire, 1 lieu, 3 artistes, 30 participants, 1 projet micro-financé. Un dîner collaboratif, une expérience démocratique du micro-financement par le vote, une opportunité de soutenir les jeunes initiatives, un temps de réflexion sur l’art et un espace de rencontre et de mise en réseau. La Collective, association d’artistes rennaise soutenant et diffusant la jeune création locale, est à l’initiative, en 2009, de La Dînée avec une formule simple : 1 repas, 1 partenaire, 1 lieu, 3 artistes, 30 participants, 1 projet micro-financé. Il s’agit à la fois d’un dîner collaboratif, d’une expérience démocratique du micro-financement par le vote, d’une opportunité de soutenir les jeunes initiatives, d’un temps de réflexion sur l’art et un espace de rencontre et de mise en réseau. La Dînée se déroule dans un lieu inédit et se construit en collaboration avec différents partenaires (galeries, associations, institutions culturelles, collectifs d’artistes...).

Suite à un appel à projet, des propositions artistiques sont présentées en début de soirée par leurs initiateurs. Chaque participant, pour une contribution de 20 euros, se voit proposer un repas et la possibilité de soutenir un projet par son vote. Les bénéfices de la soirée, 500 euros, sont reversés au projet rassemblant la majorité des votes, faisant de chacun un micro-mécène. La Dînée est un moment de rencontre convivial entre des artistes et un public attentif. Elle favorise les échanges autour des projets artistiques et sensibilise le public présent aux besoins de financements de partenariats et de soutiens que rencontrent les artistes. Avec ce projet les questions que soulève La Collective sont judicieuses : Comment parler de son travail, le confronter à un public et surtout comment rencontrer de potentiels partenaires lors de la phase d’élaboration d’un projet ? Comment financer celui-ci ?


Appel à projet (pdf)
Dossier de presse (pdf)
ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo




La Dînée 5
Le 18 juin 2015
Strasbourg



© Nina Ferrer-Gleize



© Nina Ferrer-Gleize



© Nina Ferrer-Gleize


Les artistes

Raphaël Charpentié
Raphaël Charpentié vit et travaille à Strasbourg. Ses productions multiformes nous proposent points de vue et attitudes, aussi divers que loufoques. Attaché à explorer dans un même mouvement le monde et sa propre pratique, son travail s'immisce subrepticement dans les territoires de la science, de la poésie, du rituel et du non sens.
La Dinée sera l'occasion pour lui de présenter au convives un projet de triptyque questionnant la pratique de l'art comme matière, et qui sera exposé en décembre à l'Aubette 1928 à l'occasion de l'exposition Regionale.

Jade Tang
Perspective Résidentielle
Ce projet s'inscrit dans la continuité de ma démarche centrée sur des situations, des états transitoires ou des environnements en perpétuel renouvellement – instables, inachevés.  Dans le cadre de Perspective Résidentielle, il s'agit d'investir le temps du chantier, l'espace de vie des particuliers qui réalisent leurs travaux eux-mêmes. C'est sur ce terrain et dans ce temps précis qu'apparaissent de nouvelles habitudes de vie qui modèlent l'espace et produisent des hybridations spatiales et de nouvelles typologies formelles que je réinterpréterai dans mon travail.  Le soutien de la Dînée me permettra d'éditer un livre d’artiste (vingt exemplaires faits main) rendant compte de mes recherches / productions et pensé comme une œuvre en soi.

Gaëlle Cressent & Capucine Vanderbrouck
titre : Diascope
installation, matériaux divers

Diascope, composé du grec dia- («  à travers  »), et de -scope du grec skopein («  examiner, observer  »), est une installation comprenant deux périscopes placés sur la façade du Barrrage Vauban. Les visiteurs sont invités à regarder à travers ces dispositifs depuis l'intérieur de l'édifice. 
Le lieu de surveillance qu'était le Barrage Vauban nous a conduit à travailler sur la notion d'observation à distance. Que reste t-il à voir sans ennemi à guetter?
Outre la volonté souvent partagée par les artistes de faire voir différemment les choses qui les entourent, nous souhaitons avant tout parler de perceptions différentes. Déplacer le centre d’intérêt en passant du concret à l’insaisissable. En créant des cadrages fixes sur des éléments mouvants et changeants, nous souhaitons mettre en avant le caractère impalpable de notre environnement.

Le lieu
"La Cuisine" est le showroom de la Menuiserie SIFFERLIN   qui distribue en exclusivité sa marque au coeur de Strasbourg. Son parc de machines à commande numérique à la pointe de la technologie lui permet de réaliser sur mesure des agencements complets pour particuliers et professionnels, des prototypes pour le bâtiment, du mobilier contemporain et des dômes acoustiques en fibre de bois : le Valchromat. Elle est aussi à l'origine de la conception de la plus petite cuisine mobile et fonctionnelle : la C=1m2. 
Le showroom propose également des objets de décoration autour du monde de la cuisine et tout particulièrement les bocaux de conservation en verre de la marque WECK plébiscitée par les chefs et restaurateurs.
La Cuisine SIFFERLIN - 6a, quai Kellermann -67000 STRASBOURG - 03 88 37 59 72 -  lacuisine@sifferlin.com  - 

Curieux ?
Situé dans une ancienne usine de 250m2 au centre ville de Strasbourg, Curieux est le 1er concept store strasbourgeois. Plus qu'une simple boutique, c'est un lieu unique dans lequel vous pourrez trouver une sélection éclectique de produits tels que des vêtements pour homme, des chaussures, des baskets, de la décoration, de la papeterie, des parfums et même du thé bio !

Les cuisiniers
Emmanuelle Giora & Paul-Henri Rougié

Le jury
Alice Marquaille commissaire d’exposition st Louis F
Maryse Jeanguyot Directrice du centre d’art contemporain Faux Mouvement Metz F
Marc Buchy, artiste et commissaire d’exposition Bruxelles B
Septembre Tiberghien, Critique d’art et commissaire d’exposition Bruxelles B
Janig Bégoc, maître de conférences en histoire et théorie des arts visuels à l’Université de Strasbourg.
Jean-François Kaiser galeriste Strasbourg F




La Dînée 4
Le 13 février 2015
Strasbourg


© David Betzinger



© David Betzinger



© David Betzinger


Le lieu
Notre hôte pour cette Dînée est Robert Henri Walter, né à Strasbourg en 1951. Robert Henri Walter a été professeur dans le Sahara Algérien, attaché linguistique à l’Ambassade de France à Madrid, Directeur de La Culture Bank Tomi Ungerer, Secretaire Général de l’association Franco-Allemande pour l’Europe, créateur de la revue Tomiscope et a oeuvré à bien d’autres projets encore ! Il est actuellement Directeur de la Fondation Centre Culturel Franco-Allemand de Karlsruhe en Allemagne depuis 1996.

Les artistes

Thomas Bischoff / Strasbourg
Mon travail questionne l’interaction entre la matière, le mouvement, la forme et certains principes physiques, l’équilibre, l’évaporation par exemple. Dans mes installations, mes sculptures, j’ai envie de perturber leur compréhension, de sonder leurs limites, leurs comportements, leurs caractéristiques, d’y poser un regard décalé dans un langage brut
et industriel. Mes objets interrogent à la fois le mouvement et l’inertie, le silence et le fracas, la dureté et la fragilité, la légèreté et la densité, la régularité et l’aléatoire, etc. Cette recherche peut-être définie comme une exploration mécanique de l’entre deux.
www.thomasbischoff.fr

Aline Morvan / Genève
J’aspire à élaborer des ponts entre des propositions contextuelles liées à l’espace public, et une recherche et production plus longue en atelier. Ma pratique s’installe à la charnière entre beaux-arts et artisanat, oeuvre d’art et produit, décoration et objet, attisant délibérément la tension entre savoir faire, valeur artistique du matériau choisi et objet figuré. De la conception, à la perception puis l’interprétation, aucune surface n’est trop lisse pour empêcher l’imagination d’y construire ses propres représentations.
www.alinemorvan.com

Jérôme Klingenfus / Strasbourg
J’ai étudié la chimie jusqu’au doctorat et expérimenté divers domaines (synthèse organique, détection d’explosif, gastronomie moléculaire) mais cela ne me suffisait pas et j’ai changé d’orientation. Pour ma pratique artistique, j’ai commencé par des recherches acharnées en photographie sous l’agrandisseur et au-dessus des bacs. Pour un chimiste sensible, c’est une pratique qui a du sens. Après ce temps passé au noir et blanc, je reviens à la photographie couleur d’une fort belle manière que je vous invite à découvrir le soir de la Dinée.
www.jkphoto.fr

Les cuisiniers
Harmonie Begon et Andréa Corvo sont étudiantes à la HEAR à Strasbourg depuis 2013, l’une en Design et l’autre en Graphisme, elles se retrouvent en cuisine. Elles aiment mixer leurs origines différentes pour créer des repas originaux et chaleureux, seule, à deux ou pour toute leur petite troupe.

harmonie.begon@gmail.com
www.you-ads.com/harmoniebegon
andreia.corvo@gmail.com

Jury
Felizitas Diering, Directrice de Regionale, Fribourg (D) + Thomas Heimann, responsable Autesslungsraum Klingenthal, Bâle (CH) + Maryse Jeanguyot, Directrice du centre d’art contemporain Faux Mouvement, Metz (F) + Jean-François Kaiser, galeriste, Strasbourg (F) + Sophie Lapalu, commissaire d’exposition, Paris (F)+ Alice Marquaille, commissaire d’exposition, Saint Louis (F) + Barbara Polla, Directrice de la Galerie Analix Forever, Genève (CH)




La Dînée 3
Le 14 novembre 2014
Strasbourg


© Camille Roux



© Camille Roux



© Camille Roux




Le lieu
Comme dans le champ culturel, la Région Alsace multiplie les opportunités de rencontre et de partage entre les entreprises et les artistes. L’organisation de la Dînée à la Maison de la Région Alsace est aussi l’occasion d’affirmer la vocation d’ouverture et d’accueil de ce bâtiment, inauguré en 2005 au coeur du quartier Wacken. L’artère principale de la Maison de la Région, véritable « rue » couverte, permet l’organisation de nombreux événements qui participent au dynamisme de l’Alsace. Tout au long de l’année, l’espace d’exposition met en lumière les artistes, le patrimoine et la mémoire de l’Alsace.

Les artistes

Krash Tavalda
Derrière le pseudonyme de Krash Tavalda se cache une photographe voyageuse. Elle aime à parcourir les cimetières de ruines. Son travail voyage depuis 2006, essentiellement en Europe de l’Est. Elle y relève des restes d’édifices, en ramassant leurs couleurs, rouilles, végétations, usures... ce qui reste une fois que l’homme a quitté ce qu’il a bâti. Elle souhaite capter des marqueurs chronologiques d’époques et de sociétés révolues : architecture, machines, organisation, espaces. Après un premier séjour au sein de la zone interdite de Pripiat-Tchernobyl, elle retourna sur place afin de continuer à interroger les vestiges du régime soviétique et de constituer les images qui composeront une exposition à l’occasion du 30ème anniversaire de la catastrophe.

Zahra Poonawala
Traditionnellement les circuits de production et de diffusion tendent à organiser une séparation entre les espaces dédiés aux arts visuels et ceux des arts musicaux. Zahra Poonawala cherche au contraire à marier les sensations et à trouver un mode d’expression en rapport avec sa double formation de plasticienne et de musicienne. Elle oeuvre à produire des propositions artistiques qui mettent en scène le son, le rendant plastique par le travail sur l’espace et par l’interaction avec le visiteur/auditeur, au moyen de procédés variés qui s’inventent et se complètent au fil des oeuvres. Le projet présenté lors de La Dînée est la réalisation de l’élément principal de l’installation sonore interactive « Ballade du Fou» .

Les commissaires anonymes
Cécile Roche Boutin, commissaire d’exposition et consultante, et Mathilde Sauzet, commissaire d’exposition et critique d’art, composent Les commissaires anonymes, un studio de recherche sur la création contemporaine et la médiation artistique créé en 2010. Investies dans les réseaux de l’art, du design et des entreprises, Les commissaires anonymes travaillent sur des problématiques liées à l’innovation sociale, la genèse de l’imagination et des pratiques collectives. Manifeste pour un art de vivre coûte que coûte est un projet d’édition imprimée, réalisée par les commissaires anonymes et Emmanuelle Roule.

Jury de pré-sélection
Maryse Jeanguyot Directrice du centre d’art contemporain Faux Mouvement F Metz, Silvia Studerus artiste plasticienne et responsable de programmation OFF Kaskadenkondensator CH Basel, Jean-François Kaiser assistant galerie Ritsch Fisch F Strasbourg, Maxime Chevillotte Coordinateur général de l’espace d’art contemporain Hec Paris, Barbara Polla Directrice de la Galerie Analix Forever CH Genève et Felizitas Diering Diretrice de Regionale D Fribourg. 




La Dînée 2
Le 12 mars 2014
Strasbourg


© Alex Flores



© Alex Flores



© Alex Flores


Les artistes
 
Joséphine Kaeppelin
Déployant un travail artistique basé sur l’usage d’outils mécaniques et/ou numériques (imprimante, logiciel de traitement de texte, photocopieuse, écrans) qu’elle détourne de leur fonction initiale, Joséphine Kaeppelin interroge la prédominance de la machine dans le monde d’aujourd’hui et le fait que nous ne puissions plus en faire l’économie. Les appareils employés sont des interlocuteurs singuliers - sorte de co-auteurs - qui lui permettent de traiter des questions de production. Le projet Made with, présenté lors de La Dînée, s’inscrit dans une dynamique de travail en regard d’une actualité. Il déplace le débat sociopolitique de la localisation - où produit-on ? (Made in France) - à l’état d’esprit de la personne pendant l’acte de travail - comment produit-on ? Il s’agit d’aborder la question du travail par la valeur intime de celui-ci.
www.josephinekaeppelin.com

Sophie Rusniok
Sophie Rusniok envisage son travail comme un recueil de traces d’une réflexion sur une démarche en train de se faire. Son rapport à l’objet matériel est à la fois frontal et distancié, et tient compte des conditions de son émergence comme autant de facteurs soumis à la contingence. Sa pratique, plutôt économe, est tournée vers une étude des tensions entre objet perceptible et immatérialité, et s’affirme en faveur d’une indétermination de la pensée et d’un ralentissement de l’action. Son projet consiste à faire réaliser une canne en bois accessoirisée d’ustensiles élémentaires: verre, couteau, cuillère. Ces derniers renvoient à la symbolique des quatre éléments et à l’état d’esprit qui leur est attribué, rappelant la dimension essentielle et prioritaire de la subsistance dans une volonté d’authenticité vue comme intégrité : accorder ses actions à son être. L’oeuvre est donc à concevoir comme un ensemble en évolution, indissociable du cheminement intérieur de celui qui la produit.
sophierusniok.com

Viola Korosi & Mathieu Husson
Mathieu Husson, artiste plasticien et Viola Korosi photographe ont amorcé ce projet de collaboration fin 2013. Dans sa série photographique (A)void, Viola répertorie les cadres, écrans et surfaces vides qu’elle rencontre. Ces espaces temporairement vides attirent son regard et persistent. Dans ce projet l’image photographique est un réceptacle qui devient un espace de projection pour l’imaginaire du spectateur. La question posée dans cette collaboration est : Que devient cet espace vide si le spectateur est lui-même artiste ? En intervenant directement sur les photographies de Viola Korosi, Mathieu Husson y projette son imaginaire et ses questionnements autour des structures de maisons alsaciennes revisitées. Les espaces vides sont appréhendés comme des feuilles vierges définissant l’espace du dessin. Il en résulte (Heim)void. Avoid signifie éviter. A void signifie un vide. Heim signifie le foyer.
violakorosi.ultra-book.com

Le lieu
Le Syndicat Potentiel est un espace de création, de rencontres et d’expériences artistiques. Le Syndicat Potentiel a été initié en 1992 sous la forme d’une association Le Faubourg regroupant une dizaine d’étudiants de l’École supérieure des arts décoratifs de la ville de Strasbourg, dans le but de constituer un espace de diffusion d’art contemporain indépendant. Depuis 19 ans, il a pour rôle la diffusion d’artistes locaux et invités, par une programmation annuelle d’expositions et de projets, et l’élaboration d’actions spécifiques comme la zone de gratuité, l’université tangente ou l’atelier d’anticipation économique. 

Le cuisiniers
Raphaël Charpentié, né en 1979, vit et travaille où il veut, quand il veut et surtout comme il veut. Son travail imprégné d’une attitude qu’il nomme lui même le “fuel chaos with love” s’axe autour du principe du “conquer the ugliness”. il est assisté de Alice Marquaille critique et commissaire d’exposition et d’Harmonie Begon éléve à la HEAR de Strasbourg.




La Dînée 1
Le 20 novembre 2013
Strasbourg


© Alex Flores



© Alex Flores



© Alex Flores


Les artistes

Jeanne Berger
The Loss: Projet de recherche in progress commencé en 2013.
Interprétations chorégraphiques du deuil. Le deuil sans jugement de valeur, chacun son deuil, chacun ses deuils, traduisible, intraduisible, hurler sans un son. De l’acte manqué en passant par l’objet perdu d’un enfant, à la perte d’un être humain, le mot anglais « LOSS » marque cet état, aussi universel que personnel, où la souffrance dépasse les mots. Archive et répertoire de ce sentiment physique par le langage du corps : gestes, attitudes, crispations, danses,…

Vincent Godeau
Naturellement est un projet d’exposition solo de Vincent Godeau autour de la représentation de la nature et plus particulièrement de la figure de l’arbre. Cette exposition présentera sculptures et dessins représentant des arbres ainsi que quelques autres éléments naturels sous forme d’une forêt absurde et artificielle truffées d’inventions revisitant les formes de la nature: arbres à moteur, feuilles rotatives et fruits télescopiques...

Skander Zouaoui
Balise, bois reconstitué,14x15x18 cm c. 2013
Je souhaite mouler un tronc pétrifié et en tirer un ou plusieurs exemplaires en bois reconstitué. Un retour à la matière originelle du tronc en somme. Ce tronc pétrifié provient de la cour de mon atelier et semble avoir servi depuis toujours à retenir la porte d’entrée. Cela fait cinq ans que je suis installé dans cet atelier, j’avais déjà remarqué cet objet insolite, mais sans m’attarder dessus. Il s’avère que j’ai déjà rencontré un tronc pétrifié durant mon enfance, lorsque je vivais en Tunisie.

Le lieu
Depuis 2003, la Ville de Strasbourg met à la disposition des artistes plasticiens et photographes strasbourgeois une vingtaine d’ateliers municipaux localisés au Bastion 14. La mise à disposition, sous forme de convention, est d’une durée de 2 ans. Les ateliers libérés font régulièrement l’objet d’une réattribution par le biais d’un appel à candidature. Ce soir Fantine Andrès et Emmanuelle Giora nous acceillent dans leur atelier.

Les cuisiniers
Sonia & Olivier c’est l’association de Sonia Verguet, designer et d’Olivier Meyer, cuisinier. Ils mêlent leurs savoir-faire pour créer des installations gustatives où la nourriture et les dispositifs créés sont un prétexte pour servir au mieux le propos de l’événement. Les concepts imaginés par Sonia sont complétés des saveurs cuisinés par Olivier. Ainsi le projet né, sert un propos, un lieu, une exposition au mieux. Chaque proposition est donc unique. Retrouvez tous leurs projets en images sur soniaetolivier.com